La luciole

 

Il était une fois, sur la Terre, une luciole joueuse. Un jour, elle décida de partir à l'aventure.

Elle vola au-dessus de l'herbe puis au-dessus des arbres. Elle traversa les nuages et l'atmosphère pour enfin se retrouver dans l'espace. Elle explora toutes les planètes de son système solaire mais aucune n'était habitée.

Puis après quelque temps, elle s'ennuyait beaucoup car elle n'avait personne avec qui jouer. Ses amis et la Terre lui manquaient. Elle réfléchissait sérieusement à revenir chez elle. 

Elle pensa:

"tout compte fait, être aventurière ce n'est pas drôle."


Quand, elle vit une lumière rayonnante au loin, elle décida d'aller visiter les planètes autour de ce soleil. Elle en découvrit une très grande avec une forêt composée d'arbres de toutes les couleurs.

Elle était émoustillée et excitée. Après quelques instants de contemplation, elle se retourna car elle sentait des présences près d'elle. C'était des créatures étranges qui avaient des yeux émerveillés en la regardant. La luciole bomba le torse, fit sa fière, vola autour d'eux pour montrer qu'elle voulait jouer à cache-cache, mais un autre groupe de créatures arrivèrent et voulurent la tuer.

Elle n'avait pas peur du tout, elle se dit sur un ton humoristique:

"hou là là, ça va chauffer, faut que je vole vite!"

Elle se mit à voler à ras du sol comme si elle courait. Elle trouvait çà rigolo:

"enfin, un peu d'actions!"

Puis, elle passa entre 2 grosses pierres, et toutes les créatures s'arrêtèrent comme s'il y avait une barrière invisible.

La luciole était au centre d'un cercle fait de pierres, un peu comme à Carnac mieux comme à Stonehenge!

Une créature très méchante exacerba:

"tu vas voir, quand nous saurons comment passer ce sanctuaire, nous allons te tuer en t'arrachant les ailes, tu n'as rien à faire ici, nous te haïssons, crève!"

 

Pour les narguer, elle se dandina et chanta sur un air enfantin:

"-Vous-ne-pou-vez-pas-m'at-tra-per..eu... nananinanè-reu!

 

-Je vais te tuer!"

cria la créature en colère et énervée par tant de désinvolture.

 

Une autre, gentille, lui demanda:

"maintenant, que comptes-tu faire?"

La luciole s'arrêta de danser pour répondre:

"je ne sais pas, je vais essayer de retourner chez moi"

 Elle fit des gestes avec ses pattes puis les mis  en direction du sol en récitant:

"1-2-3 incantation...MAISON!"

Rien ne se passa.

"Bon, ça ne fonctionne pas"

déclara-t-elle, toute penaude.

La créature gentille lui demanda:

"tu viens de la planète qui s'appelle la petite Terre?"

La luciole, après réflexion, dit sérieusement:

"ben non la planète d'où je viens, est grande! En fait, je viens de la GRAANNNDE Terre!"

Les créatures méchantes sont en colère et prennent à partie l'autre créature qui lui parle. Mais, apparemment c'est un sage car il a plus d'autorité qu'elles.

La luciole récite pour la deuxième fois:

"1-2-3 incantation... MAISON...  Bon çà ne fonctionne toujours pas! "

Avec ironie elle poursuivit:

"c'est cool je suis protégée mais en même temps je suis prisonnière... Vous pouvez m'aider à rejoindre ma maison? Car je ne sers à rien ici, en plus vous n'aimez pas jouer avec moi! J'ai l'impression que vous n'aimez pas jouer du tout d'ailleurs, c'est triste pour vous!"

Toutes les créatures se regroupèrent et discutèrent vivement. La luciole entendait des éclats de voix, elle attendait patiemment leur décision.

Puis, à la fin le sage déclara d'une voix ferme et forte;

"toutes les personnes qui ne veulent pas l'aider partent. "

 

3 ou 4 créatures (les méchantes) partirent en colère, en exprimant leur mécontentement à haute voix:

"aider un insecte d'une autre planète et qui peut être dangereux! C'est de l'inconscience! Nous ne voulons pas être complices de çà, nous ne sommes pas d'accord avec ce que vous allez faire: nous partons."

 

Enfin, toutes les créatures restantes s'installèrent en cercles et dirent en même temps que la luciole:

"1-2-3 incantation...MAISON"

La luciole regarda autour d'elle, plus personne, elle vola lentement en dehors du cercle de pierres, et elle se rendit compte qu'elle était sur Terre, la petite Terre. Maintenant qu'elle pensait à sa réflexion de grande Terre elle rougissait de honte à cause de son manque d'humilité! En effet, par rapport à l'univers, cette planète est toute petite.

Elle était heureuse comme un poisson qui frétille, elle pensait:

"je suis bien chez moi, pourquoi je voulais partir déjà?... Bref, c'est chouette je vais pouvoir jouer avec mes amis et leur faire une farce... laquelle d'ailleurs? À oui celle de la revenante! hihihi çà va être drôle."

 

 

Mieux vaut un petit chez soi qu'un grand chez les autres!

 

 

le 27 juin 2013, joellecm.